Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Nounedeb

Articles récents

JUILLET 2

30 Juillet 2011 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #HAÏKUS

  2011 juillet vaches1

Dodues, cornes épointées

paisibles.

Qui dévisage?

 

Lire la suite

POEME DéLURé

28 Juillet 2011 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #ATELIER D' ECRITURE

A la demande de Commios

 

Pour faire un poème déluré

Prendre une cape de vertu

S’y draper et d’un air hautain

S’avancer, regard élevé

D’une déesse au pied menu.

Qu’elle dérape, c’est le gadin,

Et d’un coup la cape envolée !

Dessous, vois, la belle était nue.

Elle était sans vertugadin.

Lire la suite

DERRIERE LES BARREAUX...

27 Juillet 2011 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #HUMEURS

 

Derrière les barreaux de l’averse,

J’ai vu la verte liberté

De mouettes emportées de plein gré.

Pourquoi résister ? La vie s’écoule.

Tu reste là mais tu t’en vas,

Stèle friable émoussée par le vent.

La pluie a frappé au carreau.

Évade-toi.

Lire la suite

ANACRACHIN

25 Juillet 2011 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #DERAPAGES

 

Entrer en anabase ou presser le citron

Pour activer l’anabolisme –

Peut-être vaut-il mieux se faire anachorète,

Rompre le fil, anacoluthe.

La vie ne tient jamais qu’à ses anacrotismes

Que seul un souffle anabatique

Peut apaiser. Survient alors l’analepsie.

Croquer le fruit de l’anamirte,

Fait-ce voir l’anarchie comme une anamorphose ?

Que l’anatomie du poème,

D’anapestes douteux en mauvais anaclases

Provoque l’anathème ! Il pleut.

Anadipsie. Il faut reprendre à l’anacrouse. 

Lire la suite

AU BISTROT

25 Juillet 2011 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #ATELIER D' ECRITURE

 

Au bistrot on boit sans soif,

A « poésiedebistrot » on écrit sans E


Ayant pris pour plat principal un ragoût, non, plutôt un couscous royal au mouton rôti – pour sûr son plat favori, mon voisin, un individu pas français natif d’Honolulu à Hawaï prit pour finir cinq ou six fruits. Mais il avala par hasard un noyau. Craignant l’occlusion, on manda un toubib. Il vint un grand gaillard barbu qui avait fait jadis un tabac dans l’art floral, dansant la polka sur un tapis d’iris.   Bon. Diagnostic : trop d’alcool, surtout whisky-coca.

L’individu, baragouinant dans son sabir, s’assit au balcon du bistrot. Il fuma alors un bon cigarillo. Soudain, sans souci pour son mal, il prit, au hasard, un tuba, car il maîtrisait aussi, parait-il, violon, saxo, harmonica. Pas du piano, pourtant « qui va piano va sano »… Il aligna tangos à mazurkas, mais tout tombait à plat car un son nasillard sortait du  gros tuba.

Galant, il avait mis son pull jacquard sur mon dos – il faisait froid. J’avais pris mon stylo. J’ai mis trois mots, ou cinq : un haïku, quoi, sur l’étui du tuba, disant grosso modo : Bravo !

A la minuit, j’avais un gros diamant au doigt !

Lire la suite

HAÏBUN. POEME DU JEUDI

23 Juillet 2011 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #JARDINAGE

  Sur le thème proposé par poesiedebureau.overblog.com

Je voudrais remercier aujourd’hui ce vieux pommier, sauvé par mes soins maladroits et qui donne à nouveau, bon an mal an, malgré toutes ses blessures, de jolies pommes d’été roses et vert-jaune, que l'on mange crues ou cuites avec le même bonheur.

Ces joues roses !

Filles délurées

D’un vieux pommier. 

Pommes

Lire la suite

SUIS L'IMAGE

23 Juillet 2011 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #HUMEURS

 

Suis l'image de mon jardin: sauvageonne-

Profusion d'orties et de ronces.

Vaudrait mieux ne plus voir personne .

Lire la suite

JUILLET 1

20 Juillet 2011 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #METEORIQUES

 

Sous le crachin

Oiseaux muets.

Bois en chagrin.

 

Lire la suite

L'ANGOISSE réminiscence

20 Juillet 2011 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #HUMEURS

 

L’angoisse est un muscle farceur

Qui joue à me pétrir le cœur,

Mais de façon aléatoire.

Elle joue avec mon désespoir.

Lire la suite

VIOLENCES...

18 Juillet 2011 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #HUMEURS

 

Violences, déferlements.

Turbidité putride

Lambeaux sanguinolents

N’avons-nous d’autres choix

Que l’horreur sanctifiée-

Un ex-voto  morbide?

Ou l’horreur ignorée-

Pudibonderie sordide.

Lire la suite