Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Nounedeb

IL Y A

29 Juin 2010 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #HUMEURS

Il y a la ligne médiane

Il y a le flou artistique

Il y a le oui et le vent

Les envols et les non-dits

Il y a l’éclat et le bémol

Il y a le chant et l’oiseau

Il y a le silex et l’apex

Il y a le grill et la trille

Il y a la ligne médiane

Pliure où la vie

Inscrira comme

En un test de Rorschach

Un jour l’image de la mort.

Lire la suite

FAITS DIVERS

29 Juin 2010 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #ATELIER D' ECRITURE

 Amis Croqueurs, j'appréhendais d'avoir à tenir la poignée de l'aviron de godille pour ce défi. Or, quel régal de lire vos textes, aussi riches, variés, talentueux!

Voici donc ma petite contribution avant de passer le manche au prochain capitaine de l'arche  "Croqueur de mots" .

 

Plage des Vergnes. Hier matin.

Pendant la séance de voile scolaire, les enfants ont cru voir un dauphin. En s’approchant, ils s’aperçurent que c’était bel et bien la tête d’un sanglier qui sortait de l’eau. Leurs cris effrayés alertèrent une vieille dame qui se saisit d’un lourd chandelier, s’apprêtant, au péril de sa vie, à assommer la bête pour sauver les enfants.

Les pompiers dépêchés sur place ne purent que constater les faits : le sanglier s’était enfui dans le bois.

 

[Le sujet de ce défi m’a été inspiré par deux faits divers sans lien aucun, ni de temps, ni de lieu :1) un sanglier qui aurait semble-t-il traversé la Gironde à la nage. 2) Dans une maison de retraite, une vieille dame en a assommé une autre avec un chandelier]  D'autre part un dauphin a hanté la plage tout un été, à la grande joie des baigneurs et au grand dam des autorités.

 

Vous avez- lu jusqu’au bout ? Vous avez droit à un bonus, sous forme de fable :

 

Une vieille dame – levée de bonne heure

Avait pris pour canne, par erreur

Son chandelier sur la cheminée

Pour aller sur la plage pêcher.

Là les enfants poussaient des cris,

Réfugiés dans des bateaux gris,

Car un sanglier tout trempé,

Sorti de l’eau, les approchait.

Courageusement la vieille dame

Avec son chandelier l’assomme.

Moralité :

Mieux vaut d'une chandelle la lumière

Qu’installer des panneaux solaires.

 

Lire la suite

JUIN 1

26 Juin 2010 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #METEORIQUES

Le nez dans les cerises

Perchée sur l'escabeau

Suis oiseau.

Lire la suite

JUIN 2

26 Juin 2010 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #METEORIQUES

  

Blés blonds,

Vénitien ou cendré -

Bientôt la moisson

Lire la suite

VICTOR SEGALEN

24 Juin 2010 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #ANTHOLOGIE ALLEATOIRE

Amis Croqueurs, pour ce Jeudi 24 Juin, voici, un texte de Victor Segalen tiré de son cycle chinois.

C’est une « Stèle », dont je ne peux malheureusement reproduire les idéogrammes joints :



LIBÉRATION


   On souffre, on s’agite, on se plaint dans mon Empire. Des rumeurs montent à la tête. Le sang, comme un peuple irrité, bat le palais de mes enchantements. La famine est dans mon cœur.

   La famine dévore mon cœur : des êtres naissent à demi, sans âmes, sans forces, issus d’un trouble sans nom.

   Puis on se tait. On attend. Que par un bon vouloir s’abreuvent de nouveau vie et plénitude.

*

   Comme le Fils du Ciel visitant ses domaines, et jusqu’au fond des prisons de sécheresse portant lumière et liberté,

   Libère en toi-même, ô Prince qui est en moi, tous les beaux prisonniers-désirs aux geôles arbitraires, et qu’en grâce et retour,

   Tombent sur mon Empire les gouttes larges de la satisfaction.

Lire la suite

TONDUS

23 Juin 2010 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #HUMEURS


Pendant que je tondais

Des footeux impavides

Scotchés à la télé

Regardaient des joueurs

Dopés au porte-monnaie

Se donner des coups de pieds

Voire se flanquer des baffes.

Mais point de coups de têtes:

Ils ont perdu la boule....

Lire la suite

ETRE

19 Juin 2010 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #MEDITATIONS

 

Etre un regard

Etre un sourire

Une exigence

Une indulgence

Etre un fluide

Une évanescence

Etre une présence

Une émergence

Une dissidence

Etre ses failles

Vaille que vaille

Et ses faiblesses

Sans mollesse

Etre une vigilance

Lire la suite

SILENCE

17 Juin 2010 , Rédigé par nounedeb Publié dans #HUMEURS

Poème pour le Jeudi 17 Juin, chez les "Croqueurs de mots"

 

 

Silence

Lourd et dense

Enserre, angoisse

Silence

Déploie, libère

Sculpte, affirme

Silence

Suspension, évanescence

Soi ; rien ;

Silence.

 

Lire la suite

A UN JEUNE METTEUR EN SCENE

15 Juin 2010 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #DEDICACES


Il y a du cœur dans ses yeux

De la sensibilité dans son rire

De l’émotion dans son regard

De la tendresse dans son sourire

De l’autorité dans sa grâce

De la générosité au

Bout de ses cheveux feu-follets

C’est un elfe, avec ses secrets

Alexandre Doublet.

Lire la suite

LA PETITE OURSONNE VERTE

14 Juin 2010 , Rédigé par nounedeb Publié dans #ATELIER D' ECRITURE

N'ayant matériellement pas le temps d'écrire un nouveau conte, je ressors pour ce défi cette suite à "Boucle d'or" que j'avais écrite en dédicace à Sanschichis


La petite oursonne verte.


     Vous souvenez vous de Boucle d’Or qui, effrayée à son réveil, s’était sauvée de la maison des trois ours ? Cependant ceux-ci ne lui voulaient pas de mal. Chez les ours les étrangers sont bienvenus. Ils auraient voulu la retrouver et l’inviter à boire un bon chocolat au miel, plutôt que de la soupe. Ils auraient voulu lui offrir quelque chose pour qu’elle oublie sa peur.

     Mais quel cadeau ? Que savent les ours d’une petite fille ? Cependant ils se mirent en quête par les chemins de la forêt au cœur de laquelle ils avaient fait leur maison.

     Au détour d’un sentier, le petit ours découvrit, accrochée à une ronce, une peluche rose. Elle avait été tellement cajolée et suçotée qu’il lui manquait une oreille. – « Le doudou de Boucle d’Or ! Elle l’a perdu lorsqu’elle s’est enfuie ! » s’écria le petit ours. Il faudrait lui en offrir un autre. C’était le meilleur cadeau qu’ils puissent faire. Mais quelle idée de doudou pouvaient avoir des ours ? Une pomme de pin ? Un rayon de miel ?


   

Dans les forêts les premiers jours de l’hiver, si courts, sont propices aux mystères, et les sombres nuits plus encore. Trottant, pleins d’ardeur, sur les chemins du rêve, ils découvrirent le plus ravissant sapin qu’on puisse imaginer : petit, touffu, gai et frisé. Ils s’assirent devant lui sur leur derrière et fermèrent les yeux.

     Et là, de toute leur petite âme, ils imaginèrent ; et leurs imaginations se croisaient, se quittaient, s’enroulaient, se tricotaient jusqu’à former une tresse si forte que lorsqu’ils ouvrirent les yeux, ils virent que le sapin était devenu une ravissante petite oursonne de peluche verte.

     Sans un bruit, ils la cueillirent ; sans un bruit, ils allèrent la déposer devant la maison de Boucle d’Or. Sans un bruit, ils retournèrent se coucher. Le grand ours dans son grand lit, le moyen ours dans son moyen lit, et le petit ours dans son petit lit.


  

  Ah ! C’était la nuit de Noël…

Lire la suite
1 2 > >>