Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Nounedeb

UN CALMAR

31 Juillet 2013 , Rédigé par Nounedeb

Un calmar, c'est comme un fuseau.

Torpille charnue avec ailettes

Qui s'agitent au gré des courants,

Voiles légers et frémissants.

Un calmar, comme un éléphant,

A une trompe, qui peut s'ouvrir,

Et s'épanouir sur sa tête,

On dirait qu'il porte perruque.

Les calmars ont de grands yeux tristes

Et des couleurs évanescentes,

Mais la nuit ils sont lumineux.

Dansez, sans fin dans l'océan,

Votre danse de Salomé,

Ô, calmars, petits ou géants.

Lire la suite

EMIGRATION

27 Juillet 2013 , Rédigé par Nounedeb

A vous qui me faites la grâce de me lire, je vais utiliser un autre blog, qui sera le principal. Le nouvel OB ne me plait pas. J'avais, comme d'autres parmi vous, sauvegardé la plupart de mes textes chez Eklablog. C'est là que je vous demande de me lire, et mettre à présents vos commentaires. Je vais le mettre à jour petit à petit.

A cette adresse: nounedeb.eklablog.com

J'espère vous y retrouver...

Lire la suite

JUILLET 2013 3

27 Juillet 2013 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #HAÏKUS

J'ai vu le soleil rouge

Posé sur l'horizon

Comme sur la paume de la Terre.

Lire la suite

NUIT DE WALPURGIS

27 Juillet 2013 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #HAÏKUS

Pour "Le coucou du haïku" chez Marie-Alice et Liliane

Effets spéciaux tous azimuts pour nuit d'orage, des grondements et des seaux d'eau.

Nuit de Walpurgis

au grand opéra du ciel-

La terre est humide…

Lire la suite

PHILIPPE FORCIOLI

25 Juillet 2013 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #ANTHOLOGIE ALLEATOIRE

tu bégaies un langage de la terre et du cœur

à la femme cachée dans le secret des nuits

à la puissante voix qui t'appelle et te brise

pauvre bœuf cloué à ta charrue de peines

et pauvre âne battu par la loi des nantis

chante

chante comme on pose une main fraîche

sur le front brûlant d'un enfant

il n'y est pas le paradis sur terre

certainement un certain regard

qui fait qu'un cauchemar révèle l'espérance

lucarne d'innocence

chante

chante simplement les épouvantes et les merveilles

d'enfance regardée

"Routes de feuilles" chez G. Berthezène, libraire-éditeur

Lire la suite

CRIME DE SANG

25 Juillet 2013 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #MILETUNE

Mille et Une propose des expressions, à nous de les utiliser au mieux. Je crois ne pas en avoir oublié, elles sont en italique.

D'accord, j'ai un caractère de cochon et je peux faire le coup de poing. Je peux même passer la brosse à reluire , pour rendre service à un pote, ou prendre mon bâton de pèlerin pour faire avaler toutes les couleuvres que l'on veut, et même un serpent de mer.

Mais commettre un crime de sang, jamais! Tu sais bien qu'il suffit d'une seule goutte de pluie pour que je la prenne dans l'œil, et alors, comment tirer sur le boss à travers le trou de la serrure? Par contre je peux essayer le poison. De la mort aux rats dans du coulis de fraise, ce serait jouable, non?

Lire la suite

VILLAGE DE VACANCES

24 Juillet 2013 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #IMPROMPTUS LITTERAIRES

VILLAGE DE VACANCES

Les administrateurs des Impromptus littéraires cherchent un village de vacances. Je leur ai proposé un séjour dans le parc "Babar", par dessus le toit:

Juchée sur mon échelle, à couper la vigne vierge (qui a tant poussé après toutes ces pluies et ces chaleurs, qu'elle en a envahi le toit), je l'ai vue. Je l'ai vue, et c'est comme si tu y étais:

Il te suffira de te glisser dans un costume de singe. Tu reviens en vacances chez tes parents, après une année studieuse, dans le village de ton enfance. Tu retrouves avec joie la coquette maison perchée dans un arbre. Hélas, les Gogottes, menées par Polomoche, viennent d'enlever la princesse Isabelle (c'est moi) et la traîtent de singesse! Comme je pleure, elles menacent de me changer en caillou. Tu dois me retrouver. Pas de temps à perdre.

Tu vas vivre des aventures merveilleuses; tu n'auras peur de rien; puis tu seras près d'abandonner, mais la petite sirène que tu as épargnée t'aidera. Tu iras dans la grotte de Crustadèle. Tu finiras, hélas (hélas parce que tes aventures s'arrêteront là) par me retrouver, et me délivrer car, tu le sais, la musique amollit les cœurs, en particulier ceux des Gogottes.

Alors, n'hésite pas! Sois mon Zéphyr! Ta singesse t'attend.

Inscris-toi à cette adresse:

En haut de l'échelle

Quelque part au sud de la Seudre.

Lire la suite

JUILLET 2013 3

24 Juillet 2013 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #METEORIQUES

Les liserons ont ouvert leurs corolles,

Dans les haies, au pied des maïs,

Comme autant de cors minuscules

Dont on n'entend pas la musique.

Mais je la vois vibrer dans le soleil.

Lire la suite

A UN POETE

22 Juillet 2013 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #DEDICACES

A Philippe Forcioli

Dans la fraîcheur de la carrière*

Dédiée aux sculpteurs,

Un poète à offert ses mots,

Les a dansés, les a chantés,

Caressés, et jetés

Si tendrement, si fortement,

Que ne lirai plus les poèmes

Tout à fait comme avant.

*Les Lapidiales

Lire la suite

ALLER SUR LA PLAGE

20 Juillet 2013 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #MEDITATIONS

J'ai retrouvé ce texte, imprimé, écrit à l'ordinateur au temps ou internet n'était pas encore né. Il est de saison.

Aller sur la plage au lever du soleil, quand la lumière rasante allonge sur le sable l'ombre du moindre coquillage et donne du relief aux rides laissées par le jusant.

Saluer le ciel, et la mer impassible, s'asseoir et méditer.

Recevoir dans le dos la chaleur qui monte peu à peu, inscrivant sur la plage des disques lumineux filtrés par les feuillages.

Puis entrer dans l'eau calme; vivre les gestes de la nage comme autant de postures où espace, mer, corps sont reliés, sentiment de présence, et conscience que l'instant vécu là s'inscrit dans un moment d'éternité.

Lire la suite
1 2 > >>