Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Nounedeb

ANTONIN ARTAUD

28 Février 2013 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #ANTHOLOGIE ALLEATOIRE

 Envie de soleil, thème proposé par Francine. Je le décline en sombre, avec Antonin Artaud:

 

TUTUGURI  (extrait)   

 

Fait à la gloire externe du soleil, Tutuguri est un rite noir.

Le rite de la nuit noire et de la mort éternelle du soleil. Non, le soleil ne       reviendra plus

et les six croix du cercle à traverser par l'astre ne sont là en réalité que pour lui barrer le chemin.

Car on ne sait pas assez, on ne sait pas du tout ici en Europe combien la croix est un signe noir,

On ne sait pas assez la "puissance salivaire de la croix", et combien la croix est une éjection de salive mise sur les mots de la pensée.

Au Mexique la croix et le soleil vont de pair, et le soleil sautant est cette phrase tournante qui met six temps pour parvenir au jour,

la croix est un signe abject et qu'il faut que la matière brûle,

pourquoi abject,

parceque la langue qui en salive le signe est abjecte, et pourquoi en salive-t-elle le signe?

Pour l'oindre.

 

Il n'y a pas de signe saint ou sacré s'il n'est pas oint. Or la langue au moment de l'oindre n'est-elle pas elle-même en pointe?

Ne se place-t-elle pas entre les quatre points cardinaux?

Il faut donc que le soleil apparaissant saute les six points de la phrase

abjecte à sauver, dont il fera une espèce de translation sur le plan foudre

 

Tiré de "Les poètes et l'univers" de Jean-Pierre Luminet au Cherche midi

 

Lire la suite

UN JOUR LE PÔLE...

27 Février 2013 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #PLIURES

 

Un jour le pôle magnétique s'inversera

Et la terre basculera

Cul par-dessus tête

Les arbres pousseront à plat

Les rivières couleront tout droit

A la jointure du ciel et de la terre

Le livre se refermera.

Pour Mil et Une

Lire la suite

MARAIS...

26 Février 2013 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #BALADES

 

Du haut de mes yeux

Qui culminent à un mètre soixante,

Je vois bien que la terre est plate,

Plate comme un fond de tarte,

Bordée par des coteaux.

Elle est plate et tout le ciel dessus

Zébré par des oiseaux.

J'y suis posée au milieu, bien droite,

Bougie pour quel premier anniversaire?

Lire la suite

PARTICULE

26 Février 2013 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #VIBRATIONS

 

Je suis ici et je suis là

Je suis ici et n'y suis pas

Juste particule de vie

Et singularité.

Lire la suite

QUE PLONGEONS...

25 Février 2013 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #MILETUNE

pour Mil et Une.

 

Que plongeons nous dans l'eau?

Nos branches assoiffées?

Des cheveux figés de noyées?

De longues pattes d'araignées?

Reflet, mon beau reflet

Que dis-tu de mon image inversée?

Lire la suite

LE VENT...

25 Février 2013 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #GIRONDE

 

Le vent prend son élan,

Il descend des coteaux

Et s'ouvre en éventail dans la baie

Chiffonnant l'eau

En ondes crêpelées excentriques.

Lire la suite

FEVRIER 2013. 5

23 Février 2013 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #METEORIQUES

 

Le froid sec et brutal vibre comme du bronze

Sèche haleine glacée qui flagelle;

Le vent coupe le souffle.

Frondaisons sidérées, leur élan retenu-

Les jonquilles cueillies exhalent un fort parfum,

Comme un halo qui les protège.

Lire la suite

JEUX DE SOCIETE. HAÏKUS DE COUCOU

22 Février 2013 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #HAÏKUS

Pour le Coucou du haïku chez

Marie-Alice : http://afdj.over-blog.com

Liliane : Http://reveries.over-blog.net

Thème proposé par Eliane:

P103-Jeux-Societe-Eliane

 

 Ardeur dans le jeu

Monopoly, Trivial poursuit

mais chacun pour soi!

 

Plaisir d'être ensemble

jouer, battre ses copains-

il fait déjà nuit!

Lire la suite

LES MAISONS

20 Février 2013 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #MILETUNE

 

Chez Miletune, une reproduction d'une oeuvre de Soutine est proposée à notre inspiration.

J'ai trouvé une reproduction assez proche pour illustrer mon poème.


les maisons

 

Tout se brouille dans ma tête

Est-ce que j'ai trop bu

Ou bien un tremblement de terre-

Une tempête secoue mon pinceau

Ces maisons crient et s'entrechoquent

J'ai mal, j'ai mal aux cœurs qui sont dedans

Qui se déchirent infiniment…

Lire la suite

DEFI 95 Rab.

19 Février 2013 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #VIBRATIONS

Voici le défi que nous proposait Lenaïg

Un texte-sandwich ! Deux citations extraites d'un roman pour imaginer une histoire entre les deux. J'ai tant aimé ces phrases que j'ai écrit un deuxième texte.

  "[...] La nuit avait des yeux, le vent de longues oreilles et nul jamais ne se rassasiait d'autrui."

  :"[...] - Tout dépend du vent, il y en a qui vous font tomber, et d'autres qui raffermissent vos attaches et vous fortifient."  


La nuit avait des yeux, le vent de longues oreilles et nul jamais ne se rassasiait d'autrui. Étendu sur la plage, on écoutait les vagues croquer la mer et on faisait couler le sable sur sa peau, jusqu'à ce que la lune assoiffée de diamants ait gobé les étoiles. Alors on se levait. Dans un lent tournoiement on se laissait aller au frisson de la transe exaltée par les vents. La tête renversée et les bras grands ouverts, ne sachant plus alors si on allait voler ou s'écrouler, car tout dépend du vent, il y en a qui font tomber, et d'autres qui raffermissent vos attaches et vous fortifient.


La nuit avait des yeux

Le vent de longues oreilles

Et nul jamais ne se rassasiait d'autrui.

Le ciel aux longs cheveux

Buvait les étoiles vermeilles

Et nul jamais ne se rassasiait d'autrui.

Car tout dépend du vent.

La flûte de la mer qui joue de temps en temps

Les longues laminaires que la houle fait valser

Avec la ronde lente des grandes galaxies.

Et nul jamais ne se rassasiera d'autrui

Car tout dépend des vents:

Il y en aura toujours qui vous feront tomber

D'autres qui raffermiront vos attaches et vous fortifiront…

Que tu me pardonnes, Lenaïg, et à travers toi l'auteur: j'ai modifié un peu la fin...pour les besoins du poème...




Lire la suite
1 2 3 > >>