Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Nounedeb

LA PETITE OURSONNE VERTE

14 Juin 2010 , Rédigé par nounedeb Publié dans #ATELIER D' ECRITURE

N'ayant matériellement pas le temps d'écrire un nouveau conte, je ressors pour ce défi cette suite à "Boucle d'or" que j'avais écrite en dédicace à Sanschichis


La petite oursonne verte.


     Vous souvenez vous de Boucle d’Or qui, effrayée à son réveil, s’était sauvée de la maison des trois ours ? Cependant ceux-ci ne lui voulaient pas de mal. Chez les ours les étrangers sont bienvenus. Ils auraient voulu la retrouver et l’inviter à boire un bon chocolat au miel, plutôt que de la soupe. Ils auraient voulu lui offrir quelque chose pour qu’elle oublie sa peur.

     Mais quel cadeau ? Que savent les ours d’une petite fille ? Cependant ils se mirent en quête par les chemins de la forêt au cœur de laquelle ils avaient fait leur maison.

     Au détour d’un sentier, le petit ours découvrit, accrochée à une ronce, une peluche rose. Elle avait été tellement cajolée et suçotée qu’il lui manquait une oreille. – « Le doudou de Boucle d’Or ! Elle l’a perdu lorsqu’elle s’est enfuie ! » s’écria le petit ours. Il faudrait lui en offrir un autre. C’était le meilleur cadeau qu’ils puissent faire. Mais quelle idée de doudou pouvaient avoir des ours ? Une pomme de pin ? Un rayon de miel ?


   

Dans les forêts les premiers jours de l’hiver, si courts, sont propices aux mystères, et les sombres nuits plus encore. Trottant, pleins d’ardeur, sur les chemins du rêve, ils découvrirent le plus ravissant sapin qu’on puisse imaginer : petit, touffu, gai et frisé. Ils s’assirent devant lui sur leur derrière et fermèrent les yeux.

     Et là, de toute leur petite âme, ils imaginèrent ; et leurs imaginations se croisaient, se quittaient, s’enroulaient, se tricotaient jusqu’à former une tresse si forte que lorsqu’ils ouvrirent les yeux, ils virent que le sapin était devenu une ravissante petite oursonne de peluche verte.

     Sans un bruit, ils la cueillirent ; sans un bruit, ils allèrent la déposer devant la maison de Boucle d’Or. Sans un bruit, ils retournèrent se coucher. Le grand ours dans son grand lit, le moyen ours dans son moyen lit, et le petit ours dans son petit lit.


  

  Ah ! C’était la nuit de Noël…

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lilie 17/06/2010 10:17



j'aime beaucoup, beaucoup !



Nounedeb 17/06/2010 12:31



Merci à toi Lilie. La chance d'avoir rencontré le doudou perdu. Quand à l'oursonne verte, c'est une minuscule création de "sanschichis". Bonne journée.



Pascale la Tricotineuse 16/06/2010 21:24



bravo Noune pour ce conte et l'oeuvre de sanschichis , un oursapin ça vaut bien un lapindoudou !! je souris au duo !! bizzzoux



Nounedeb 17/06/2010 12:29



Merci à toi; la chance d'avoir rencontré ce doudou perdu, que j'avais pris en photo.



hauteclaire 15/06/2010 01:32



Bonsoir Nounedeb


que c'est joli ! J'adore ce genre d'histoire, romantique et adorable, avec une vraie âme de conte d'enfant, et qui, bien sûr, se termine bien.


Tu as bien fait de la republier


Un grand merci pour cette participation


Amitiés à toi



Hélène, le-calame-et-la-plume. 14/06/2010 15:47



Bonjour, Nounedeb.


Oui, il est frais et tendre... Cela fait du bien de lire ce genre d'histoire...


Bonne journée,



Eglantine-Lilas 14/06/2010 10:21



il est bien joli ce conte  tu as bien fait de le ressortir


bisous