Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Nounedeb

RUE. LISTE

6 Janvier 2011 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #BALADES

Rue des Rochers.  24 Décembre 2010

« Affichage interdit » puis des tags effacés,

Des palmiers étiolés, un passage privé,

Un mur de pierre cache un camion,

Et deux 4x4 en évidence.

Puis un cyprès droit comme un cierge,

Un grillage propre et blanc

On dirait qu’il entoure un camp.

En face un jardin fou le nargue.

Devant un mur taché de rouille

Le cadavre d’une rose trémière.

Des maisons, des cours imbriquées

De bric de broc

Et un joli panneau « à louer ».

Deux courts palmiers touffus

A eux seuls ils font un buisson.

Un quereux, puis un panneau « stop »

Tordu, dans des frondaisons.

En Saintonge, un quereux est un espace commun aux maisons qui l'entourent, avec le puits qui les dessert.


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Catheau 06/01/2011 23:13



Un petit air de la France de Depardon dans votre poème. Mélancolie des no man's land...



Moog 06/01/2011 21:00



on va peut-être louer d'abord avant d'acheter...



le-panier-a-histoires-de-memette.over-blog.com 06/01/2011 18:49



Bonsoir, j'ai beaucoup aimé cette promenade. Lieu un peu désert, un peu abandonné... tu évoques une douce nostalgie. Enfin, c'est comme ça que je le ressens. Merci pour ce joli partage. Bonne
soirée! Bises.



Pascale la tricotineuse 06/01/2011 13:21



petite poésie de ta promenade... aux tags effacés on te suit sur le cheminement les yeux grands ouverts !!!  gros bizzzoux ma Noune qui regarde les choses !



Nounedeb 08/01/2011 07:42



Chère Tricôtineuse, la panne d'inspiration est un trou noir vertigineux. Dans ce cas, j'ai la solution des listes, comme ici celle de décrite une rue par le menu...Il y en aura d'autres! Bises.
: )



Brunô 06/01/2011 12:38



Où sont passés les humains ? désert, abandon ou simplement isolement d'irréductibles ...ostracisme....



Nounedeb 06/01/2011 13:06



Salut Brunô. Il faisait assez froid. Dans mon village les gens se promènent rituellement sur la route qui domine l'estuaire. Les autres rues sont vides, sauf un peu le matin la "grande" rue. On y
met de la musique par hauts-parleurs. J'ai horreur de ça, et ça accroit l'impression de vide...Beaucoup de ceux qui se plaignent d'isolement sont aussi ceux qui ne sortent pas de chez eux. Pour
les autres, il y a beaucoup  à faire, et... sortir décrire une petite rue par le menu, quand l'inspiration est en panne! Amitiés. oo