Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Nounedeb

GEORGES BONNET

18 Août 2011 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #ANTHOLOGIE ALLEATOIRE

Sur le thème "Les chemins de campagne" proposé par Lilou

Un poème de Georges Bonnet dans "un ciel à hauteur d'homme" aux édition de L'Escampette poésie, que j'avais préparé, ne pensant pouvoir en écrire un, et qui, je pense, plaira à Anne Le Sonneur:

 

J'ai pris un chemin empierré puis un sentier

bordé de haies hautes et denses silencieuses

à mon approche

 

J'ai marché à pas lents pour ne pas déranger

L'oreille plaquée contre l'écorce d'un noyer

j'ai vainement tenté de surprendre ce que

murmurent les arbres leur petite musique

à la fois si proche et si différente de la mienne

 

J'écris maintenant derrière ma fenêtre et quand

j'écris les mots me regardent

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Tricôtine 21/08/2011 23:53



j'aime les chemins empruntés pour dire la nature et ses empreintes ... je crois oui que ces chemins là auront un écho au fond du coeur d'Anne comme toi voyageuse de nature, comme toi voyageuse
d'océan , toutes deux  matelots du ciel  !! joli le rapace malgré son vol perturbé , un s'est entravé dans une clôture ces jours derniers , j'aime les voir planer plutôt qu'à
terre gros bizzzoux de mon vol de nuit !!



Nounedeb 22/08/2011 16:58



C'était dans le chemin en arrivant chez moi. Avec sa taille, et sa proie, il ne pouvait que suivre le chemin devant moi, et face au mur, il tourné et s'est cogné droit dans la fenêtre de la
salle. On a retrouvé l'étourneau, et lui s'est sauvé je ne sais par où.



michelaise 20/08/2011 14:35



mais dis-moi, malgré l'expression poétique, cela fait "vécu", c'est preque du direct !!



Nounedeb 21/08/2011 16:09



Exactement, dans le chemin pour arriver chez moi.



julien 18/08/2011 21:28



instants de vie, surprise de la nature!


merci pour la ballade



Nounedeb 19/08/2011 08:20



J'ai eu aussi, comme toi, mais il y a bien plus longtemps, la chance d'avoir une enfance quasi sauvage. La sensibilité enfantine est une éponge qui absorbe des émotions qui nous soutiennent, plus
tard.



valdy 18/08/2011 20:51



Un chemin intérieur, très joli,


Valdy



Nounedeb 19/08/2011 08:17



Merci pour tes visites, Valdy.



ABC 18/08/2011 10:11



Comme j'aime la musique des arbres et la complicité du vent !



Nounedeb 19/08/2011 08:14



Oui, ce sont des amis discrets. Belle journée ABC