Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Nounedeb

LA VERITABLEMENT VERIDIQUE LEGENDE DES "CROQUEURS DE MOTS"

4 Avril 2011 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #ATELIER D' ECRITURE

 

A fond de page noire

Une encre était rouillée.

L'Amiral, sur le pont, ronflait.

Un matelot soudain du fond de sa mémoire

Se rappela à temps qu'il fallait la lever

Afin que la Légende, libre, put naviguer.

Trois tours de tricotin, nous le dit le grimoire,

Et la chaîne en grinçant glissa dans l'écubier.

Haute et claire! cria le nautonnier.

L'Amiral pris sa plume et d'un geste notoire

Ecrivit ces trois mots, pour écrits libérer:

"Croqueurs de Mots" - Nef de fous inspirée

Qui vogue pour toujours portée par nos histoires.

("Haute et claire": ce que doit annoncer le matelot chargé de relever l'ancre lorsque celle-ci, décrochée du fond et presque entièrement remontée, permet au barreur de prendre le vent et faire route.)


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

MARIE de Cabardouche. 13/04/2011 20:01



Merci pour cette belle page de vocabulaire marin, très peu usité par une campagnarde des prés et des champs!


Bonne soiréée!



Nounedeb 14/04/2011 08:11



Merci pour cette visite. Je suis devenue campagnarde, mais l'eau n'est pas loin et j'aime toujours ce qui touche à la voile! Bonne journée Marie.



Hauteclaire 06/04/2011 00:43



Bonsoir Noune


cette légende de la coquille ne peut que réjouir tous les marins de notre beau navire ! C'est une superbe réponse à ce thème, et de plus avec ce "haute et claire" j'apprends quelque chose, et
cette invitation au départ me plait beaucoup


Merci pour ce moment en mer


Bises à toi



Nounedeb 06/04/2011 11:38



Merci à toi Hauteclaire. Comme quoi la contrainte libère l'imagination! Bises.



Mamie Claude 05/04/2011 20:02



Voilà une légende-hommage bien pesée. Tu es extraordinaire, tout l'équipage baisse la casquette en remerciements.



Nounedeb 06/04/2011 11:36



Bises à toi.



Anne Le Sonneur 05/04/2011 19:33



Et de deux, je recommence (j'ai dû faire une fausse manip ce midi). Je t'écrivais donc que je vois, là, un matelot qui sait lier les mots, tels des noeuds marins, unissant chacun par de très
beaux clin d'oeil et un hommage digne de la coquille. Donc, c'est uen légende du... coeur ! Merci à toi Noune.



Nounedeb 06/04/2011 11:35



C'est moi qui te remercie, Anne, de prendre le temps de lire mes élucubrations. Tes commentaires me sont précieux.



Catheau 05/04/2011 09:35



Un texte comme une figure de proue pour une communauté de légende.