Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Nounedeb

RONDEAU POUR UN WEEKEND A PARIS

27 Juin 2011 , Rédigé par Nounedeb Publié dans #ATELIER D' ECRITURE

 

Pour la communauté : « Les Croqueurs de Mots »

A la barre du n°58 M'annette 

Assises sur le pas de la porte,

Françoise questionne Marie:

-Alors, ce week-end à Paris,

Ca s'est bien passé?


 

A Paris suis allée, rue de la Butte aux Cailles

Pensais trouver des œufs, entendre des sonnailles,

N’en ai rien vu, Françoise, que bruyante marmaille.

Courant dans tous les coins comme de la volaille.

 

Rue de la Butte aux Cailles, il n’y avait pas d’œufs.

Ce n’est pas la campagne. A Paris pas de bœufs.

Mais là sur le trottoir, il y a des malheureux,

Et sur les murs des tags, pochoirs talentueux.

 

A Paris suis allée. Rêvé de Butte aux Cailles :

Un vol d’oiseaux s’égaye, cris dans le ciel brumeux.

Sur un toit, bien planté, un drôle d'épouvantail

 

Qui les regarde, sourire en coin, silencieux.

J’ai marché en rêvant, rue de la Butte aux Cailles.

Sourire aux lèvres, j’ai croisé des passants heureux.


 Je t'emmènerai, Françoise, rue de la Butte aux Cailles.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Qu'importe 30/06/2011 12:00



Paris! Cette inconnue quelques fois croisée au hasard d'une gare, hagards le plus souvent, j'ai souvenance d'errance nocturne sous les jambes bien campées d'une demoiselle illuminée,
de jardins ombragés, de monuments trop vite visités, de métro stressant pour la provinciale que je suis... J'ai adoré cette visite, merci...



Nounedeb 30/06/2011 13:21



Merci, Qu'importe. Il va bien falloir un jour que je m'arrache à mon sandwich pour aller en vrai rue de Butte aux Cailles! Bonne journée.



Féline 28/06/2011 23:45



une description poétique tout à fait adaptée au charme de cette immense capitale aux petits quartiers...


merci, bonne soirée



Nounedeb 29/06/2011 07:57



Salut à toi Féline, et merci de ton passage. Quand je vais, rarement à Paris, je fuis les grands boulevards et la foule, et j'aime me perdre dans des coins méconnus. La ville montre alors de tous
autres visages. Bonne journée léonine.



jardin zen 28/06/2011 07:55



comme une comptine ..
légère et charmante ,
pour sourire ,
comme des enfants
bizzzzzzzzzzen



Nounedeb 28/06/2011 16:55



Oui, c'est le charme du rondeau, formule ancienne que j'ai redécouverte grâce aux "Croqueurs". Bonne zénithude, alors.



Jeanne Fadosi 28/06/2011 00:34



La butte aux cailles ... je me souviens il y a longtemps ... Une impression d'être en province, à deux pas du coeur de Paris. Qu'est devenu ce quartier maintenant ?


Merci de le faire chanter en poème



Nounedeb 28/06/2011 16:51



J'espère y aller un jour, en vrai! Oui, ça a l'air calme, un peu hors du temps, et ça se sait, d'après le reportage que j'ai vu récemment.



Lenaïg Boudig 28/06/2011 00:01



Bonsoir Noune. La Butte aux cailles, c'est dans le XIIIe, ça, non ? Il y a encore de nombreux jolis noms comme cela ! Ton rondeau est magnifique et hélas intemporel. Bravo, bises !



Nounedeb 28/06/2011 16:49



VIII, vouii,, tu sais je n'y suis jamais allée. Ma rêverie s'est nourrie d'un beau reportage que j'ai vu sur Arte il n'y a pas longtemps! Bonne soirée à toi. Bises.